Peur de DeFi ? Voici comment gagner 41% APY sur Bitcoin sans l’emballer

Les rendements de la finance décentralisée sont incroyablement attrayants, mais les marchés d’options peuvent également fournir des rendements de taille similaire pour ceux qui sont prêts à prendre des risques.

Le nombre d’investisseurs intéressés par l’agriculture de rendement a énormément augmenté au cours des six derniers mois, à mesure que les applications de financement décentralisé (DeFi) sont mieux connues et plus faciles à utiliser.

Cela a conduit à un nombre incalculable de pools de liquidités offrant des rendements annuels en pourcentage (APY) dépassant 1 000 % et la valeur totale des contrats DeFi s’est élevée à des milliards de dollars.

Les investisseurs de Bitcoin qui voulaient une part de l’action ont réussi à participer à l’agriculture de rendement de DeFi en convertissant leurs CTB en formats symboliques comme les CTB enveloppées (WBTC) et les CTNR (RENBTC).

Cela permet aux détenteurs de CTB d’interagir avec tous les jetons basés sur l’ERC-20, mais certains analystes s’interrogent sur le degré de décentralisation de la garde des bitcoins derrière ces offres ; il est donc logique d’explorer des solutions plus centralisées.

Bien qu’il soit impossible d’extraire directement le rendement des dépôts de Bitcoin (BTC) sur ces plateformes de DeFi, les investisseurs peuvent toujours bénéficier de services centralisés. Bien qu’il soit improbable de trouver des APY supérieurs à 12 %, il existe au moins des moyens plus sûrs d’obtenir un rendement sur les bitcoins „non investis“.

Les services centralisés tels que Bitfinex, Poloniex, BlockFi et Nexo rapportent généralement de 5 à 10 % par an pour les dépôts de BTC et de stablecoin. Pour augmenter le rendement, il faut rechercher un risque plus élevé, ce qui ne signifie pas nécessairement une bourse ou un intermédiaire moins connu.

En négociant des options BTC sur le Chicago Mercantile Exchange (CME), le Deribit ou l’OKEx, un investisseur peut facilement obtenir des rendements de 40 % ou plus.

La stratégie de l’appel couvert comporte des risques

L’acheteur d’une option d’achat peut acquérir Bitcoin pour un prix fixe à une date future déterminée. Pour ce privilège, cet acheteur paie un acompte au vendeur de l’option d’achat. Bien que l’acheteur puisse généralement utiliser cet instrument comme une assurance, les vendeurs obtiennent principalement des transactions à revenu fixe.

Chaque contrat a une date d’échéance et un prix d’exercice prédéterminés, de sorte que les gains et pertes potentiels peuvent être calculés à l’avance. Cette stratégie d’achat couverte consiste à détenir simultanément des CTB et à vendre des options d’achat de taille équivalente.

Il serait injuste de la qualifier de transaction sur titres à revenu fixe, car des pertes potentielles se profilent à chaque fois qu’il y a une baisse de prix plus importante à l’échéance des options. Toutefois, il est possible d’ajuster ce risque lors de la mise en place de la transaction. Il convient de noter que la limitation de l’exposition se traduira par des rendements plus faibles.

Le graphique ci-dessus représente une stratégie d’appel couvert pour l’échéance de novembre, avec un rendement de 6 % en deux mois, ce qui équivaut à 41 % de l’APY. Comme mentionné précédemment, l’appel couvert peut présenter des pertes si le prix BTC à l’expiration est inférieur au niveau seuil de la stratégie.

Bien que le rendement de 6 % ait été obtenu en vendant 0,5 BTC à 9 000 $ et 0,5 BTC à 10 000 $, la stratégie doit permettre à la BTC de se maintenir au-dessus de 10 000 $ à l’expiration du 27 novembre pour atteindre son plein rendement. Tout niveau inférieur à 8 960 $ entraînera une perte, mais celle-ci sera de 16,6 % inférieure au prix actuel de 10 750 $ du Bitcoin.

En vendant ces options d’achat, les investisseurs obtiendront 0,1665 BTC (1 957 $ au prix actuel) ; l’investisseur couvert devrait donc acquérir les 0,8335 BTC restants (9 793 $) soit via les marchés spot réguliers des contrats à terme. Toutefois, si l’acheteur n’est pas disposé à prendre ce risque, il est possible de réduire le seuil de perte.

Il convient de noter que la plupart des bourses de produits dérivés autorisent les transactions sur options à partir de 0,10 BTC, le CME étant la seule exception.

Un rendement de 25 % sur l’yen peut être obtenu en vendant des options d’achat de 0,5 BTC 8 000 $ et de 0,5 BTC 9 000 $ pour le mois de novembre. En réduisant les rendements escomptés, on n’obtiendra que des résultats négatifs inférieurs à 8 370 $ à l’échéance du 27 novembre, soit 22 % de moins que le prix au comptant actuel.

Remarquez comment le bénéfice net de 313 $ se stabilise au-dessus des résultats de 9 000 $. Pour atteindre cet équilibre, il faut acheter pour 8 187 dollars de BTC, soit par le biais de contrats à terme, soit sur les marchés au comptant réguliers. La prime des options d’achat augmentera le solde de la CTB de 0,303 (3 257 $), mais seul le vendeur de l’option est payé à l’avance.

La volatilité implicite détermine les rendements des options d’achat couvertes

La volatilité implicite est la principale mesure de risque des marchés d’options, et elle augmente lorsque les opérateurs perçoivent un risque plus élevé de variations soudaines des prix. Cet indicateur augmentera quel que soit l’optimisme des investisseurs, car la volatilité repose exclusivement sur les variations absolues des prix.

Une perte quotidienne constante de 4 % sur quelques semaines se traduit par une volatilité extrêmement faible, qui serait identique à un gain quotidien fixe de 4 %. La volatilité augmentera en période d’incertitude extrême ; par conséquent, les vendeurs d’options exigeront une prime plus élevée.

Comme le montrent les données de Skew, la volatilité implicite des options à 3 mois de la BTC est actuellement de 59% en base annualisée. Bien que ce chiffre soit relativement faible, il est encore suffisant pour fournir un APY de 41% en utilisant des stratégies d’appel couvertes.

Les investisseurs peuvent bénéficier d’une lecture plus élevée, mais le risque de subir des pertes en utilisant des options d’achat couvertes augmente également. Cela reflète la crainte des traders de fluctuations de prix inattendues ; par conséquent, une volatilité implicite accrue indique des chances plus élevées d’un prix d’expiration inférieur au seuil de profit des stratégies d’options.

Tous les investissements comportent un certain degré de risque

Toutes les stratégies de rendement passif comportent des risques. S’il est possible d’utiliser un stop loss sur les options d’achat couvertes, il convient de noter que les marchés d’options peuvent être raisonnablement illiquides lors de fortes variations des prix de la bourse. Cela signifie qu’il est important de ne jamais fermer de positions à terme ou au comptant indépendamment des options.

Le DeFi peut avoir son attrait, et même si l’on est prêt à accepter les risques associés à un BTC enveloppé, il y a des inconnues dues à des contrats intelligents défectueux, des violations potentielles du protocole DeFi, des bouchons dans le réseau Ethereum pendant les pics de trafic et des frais accrus qui peuvent réduire les profits et amplifier les pertes.

En dehors des pools individuels et des applications DeFi, il y a aussi la possibilité de manipuler l’approvisionnement des prix des oracles, ce qui peut entraîner des liquidations en cascade.

Le principal avantage de l’appel couvert est qu’il permet aux investisseurs de fixer leur propre appétit pour le risque et d’avoir une idée plus précise de leurs bénéfices potentiels.

En optant pour des solutions centralisées, les investisseurs peuvent éviter des frais de gaz élevés et le risque d’être mis en avant par des agriculteurs DeFi plus riches ou plus avisés.

Les points de vue et opinions exprimés ici sont uniquement ceux de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement les vues de Cointelegraph. Tout investissement et toute opération commerciale comporte des risques. Vous devez effectuer vos propres recherches lorsque vous effectuez un